The Old Guard (Netflix, 2020)

Netflix met un point d’honneur à essayer de produire in house ou de distribuer des films et des séries qui ne seraient pas forcément greenlightés ailleurs. En terme de qualité, il y a de très bonnes séries ((Sex Education, Orange Is The New Black; Sense 8, The Crown, Stranger Things, The OA…), quelques très bons films (The Laundromat,The King, The Two Popes), du correct qui fait le job de son genre (Bird Box, 6 Underground, Jessica Jones, Daredevil, Luke Cage, Unbreakable Kimmy Schmidt, Alex Strangelove, The Unicorn Store… ) du « meh » (Triple Frontière, Velvett Buzzsaw, Iron Fist) ou du très mauvais (Bright, Naked, The Cloverfield Paradox, Shaft). La bande annonce de The Old Guard était sympathique, et c’était avec Charlize Theron dedans, et je sais pas pour vous, mais moi j’aime bien Charlize, alors j’avais envie de le voir, même si je préfère les films que Netflix distribue sans forcément les produire plus souvent que les film produit in house…

Le Pitch :

Un groupe de qautre mercenaires immortels, qui jusque là intervenaient dans les conflits pour protéger le monde, voit sa particularité démasqué lors d’une mission piège. Dans le même temps, Nile, une jeune soldate, découvre qu’elle est immortelle. Encore sous le choc, elle doit décider si elle rejoint le groupe, et l’aide à protéger son secret, ou non.

Ma critique :

Entre le moment où j’ai voulu voir le film et le moment où je l’ai vu, Twitter a spolié le monde entier de ce qui aurait dû être la surprise la plus agréable du film pour moi, [Spoiler – si tu t’en fous tu peux surligner pour voir] la présence d’un couple de mec immortels adorables, qu’on voit dormir en cuillère, se défendre l’un l’autre et se faire une très belle de déclaration d’amour, y aussi une référence à la relation du perso de Charlize avec une autre immortelle dans le passé, qui n’est jamais explicité comme lesbiennes, mais nous autres queer #NousSachons [/Spoiler], et pour une fois, ça m’aurait fait plaisir de pas être spolié, vu que c’était pas dans la bande annonce ; alors que d’habitude, je m’en fous un peu d’être spoilé, pire que ça, j’ai même tendance à lire les résumés détaillés des films sur le Wikipedia anglo-saxon avant d’aller les voir au ciné, c’est vous dire. Une fois n’est pas coutume. Et c’était agréable de savoir que c’était dans le film, même si c’était plus une surprise. En plus de Charlize Theron, parce que moi, j’aime bien Charlize Theron. Je l’ai déjà dis, je crois.

L’intrigue, on l’a vu avec le pitch, est fine comme du papier à cigarette. Normal c’est un film d’action tiré d’un comic. Mais loin d’être un gros film d’action bourrin avec des explosions partout, des cascades, du karate-fu-boxe-thaï-krav-maga-full-contact et des poursuites en voiture de sport colorées (genre les films avec Baboulinet : XXX, Riddick et la série des Fast & Furious), on a un truc un peu moins effréné en terme de rythme. Et c’est à la fois bien mais un peu déroutant, parce qu’après avoir vu la bande annonce, je m’attendais ce que ça poutre plus en continue, façon 6 Underground, les bagnoles flashy en moins, alors que non. Les scènes de poutrages sont bien délimitées et alternent tout du long avec un peu de storytelling et à l’occasion de quoi donner un peu plus d’épaisseur aux personnages et à leur raison d’être.

Andy/Andromaque (Charlize Theron. Je vous ai dit que je l’aimais bien, non ?) est la plus âgée, elle vit depuis l’Antiquité, elle a longtemps été seule, puis a vécu avec Quynh (Van Veronica Ngo), une autre immortelle, avant d’être séparée d’elle par l’Inquisition. Joe (Marwan Kenzari) et Nicky (Lucas Marinelli) se sont rencontrés pendant les croisades et se sont tués mutuellement de nombreuses fois à cette époque avant de faire route ensemble et Booker (Matthias Schoenaerts) est le dernier venu de la bande, né à l’immortalité au XIXème. Les aspect mentionnés dans le spoiler plus haut sont vraiment très bien intégrés dans le film, ça fait partie des personnages, de leur vie d’immortel, ça leur donne du relief et ça sert, même, les dynamiques de l’équipe de façon subtile. On apprend que dans univers alternatif les immortels le sont pour une durée indéterminée et qu’un jour, après une longue durée de vie, leurs blessures cessent de se soigner d’elles-même façon Wolverine, un jour, sans signe avant-coureur d’aucune sorte. Et Nile (Kiki Layne), était militaire US jusqu’à ce que l’immortalité frappe à a sa porte.

Visuellement, le film n’a rien d’exceptionnel, même si on a des lieux très différents : le désert afghan, une église abandonnée du côté de Goussainville (En fait, cette partie là est tournée au Royaume-Uni, TRAHISON !! Hein, le désert ? Sans doute pas afghan ? KEEEUUWA ?! #Brendaaa) ou encore l’immeuble high-tech du gros méchant. Enfin, plus aussi gros. Ouais parce que, voyez vous, j’ai mis du temps à le reconnaître, moi, Harry Melling. En même temps, la dernière fois que je l’avais aperçu c’était 5 secondes dans les Reliques de la Mort, et encore avant ça, c’était dans l’Ordre du Phénix, avec 20 à 30 kilos de plus, dans le rôle de Dudley Dursley. Bref, il est très bien, dans le rôle du gros méchant capitaliste qui veut étudier les immortels et leurs capacités de régénération comme des souris de laboratoire, le mec est un connard détestable comme il faut pour un méchant, même si il est un peu « fonctionnel » comme méchant. Je veux dire même le Chudnovsky de Christopher Waltz a plus de relief dans Green Hornet, avec pas beaucoup plus de screen time.

Les effets spéciaux sont propres et servent le film : plaies à l’arme blanche qui se referment sans laisser de trace, balles éjectées de leurs trous (« Gn gn, trous de… » « TA GUEULE « ) au fur et à mesure qu’ils se referment, fracture ouverte où tu vois les nonosses qui retournent bien gentiment à leur place tout seul ou encore, les doigts tous partis en steack qui retrouvent leur forme tous seul… Il y a quelques lignes de dialogue qui font sourire, comme : « c’est pas parce qu’on est immortels que ça fait pas mal » ou « j’ai jamais été brûlé vive, tu crois que c’est comment ? » « Atrocement douloureux ! » ou « Mais vous êtes des gentils ou des méchants ? » « Ça dépend du siècle » ou d’autres qui, à la fin de l’envoi, vous touchent (voir spoiler plus haut). Les scènes d’action sont honnêtes sans être dingue. La narration est assez linéaire une fois que Andy a retrouvé Nile, il n’y a pas de surprise de ouf dans le scénar, on est pas dans un film où il faut réfléchir. Mais comme le rythme n’est pas des plus trépident, c’est peut-être ça qui manque. Et le reveal de la fin, pour appeler une suite, manque d’un je ne sais quoi d’enjeux, de thrill.

Du coup, malgré Charlize Theron, que j’aime beaucoup (Ah, vous le saviez ? Mais qui vous l’a dit), malgré sa hache viking à double tranchant, malgré le spolier mentionné en début de critique, malgré un jeu d’acteur honnête, je suis mitigé sur ce film. J’attendais mieux. A cause du cast (ah oui, y a aussi Chiwetel Ejiofor, dans un second rôle, vu dans Twelve Years a Slave, ou dans Kinky Boots). Parce que ça avait un peu plus l’air d’un film d’action façon Baboulinet, dans la bande annonce. Parce que bordayl, çay day immeurtels koua, ils peuvent pas mourir, ça aurait du poutrer un max, au moins en deuxième partie. Alors ok, ça tire un peu partout, dans l’immeuble du méchant, mais il m’a manqué quelque chose. Et peut-être que ça tient plus à la narration visuelle qu’à autre chose ? J’en sais rien. Il y a une espèce de platitude d’ensemble qui me laisse sur ma faim.

Je me retrouve à ranger ce film dans la catégorie des films Netflix que je trouve juste « meh » alors que j’aurais vraiment voulu le trouver « Fuck yeah » arpès avoir vu la bande annonce. Le Duncan a eu l’air de l’aimer plus que moi, pas grave plus, mais plus quand même. Ce qui me frustre d’autant. Si suite il y a j’espère qu’elle aura un peu plus de punch, et alors je pourrais considérer celui-ci comme la mise en bouche gentillette d’une franchise bad-ass parce qu’il aurait du potentiel pour ça ! Faut juste que Netflix recrute des scénaristes un peu plus ambitieux. Après, je veux bien le re-regarder encore une ou deux fois, juste pour la partie en spoiler, parce que c’est tellement agréable que juste ça je dis : HAN OUI ENCORE !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.