Dis, quand reviendras-tu ?

Parce qu’en rédigeant un texte à la publication incertaine, j’ai pensé à toi, mon ami qui ne reviendra plus. Et j’ai pensé à Barbara et ce refrain. Ce qui suit en reprends quelques mots et  y associe d’autres plus personnels.

J’ai beau t’aimer encore, j’ai beau t’aimer toujours,
Je n’aime pas que toi, mais je t’aime d’amour.
Nous n’étions pas amants, un temps deux compagnons,
Car tu m’avais ouvert la porte de ta maison.
Si les deux derniers vers, au troisième couplet, mentent,
Je ne leur en veux pas, c’est Barbara qui chante.
Ton image me hante, je te parle tout bas,
Et j’ai le mal d’amour et j’ai le mal de toi.

Non, tu ne reviendra plus.
Mais au moins le sais-tu ?
Que ton amitié chère
Ne se remplace guère
Que ton amitié perdue
Je ne la trouverais plus.

Et au milieu de mes pensées, ce soir, alors que j’écrivais, j’ai pleuré ton absence. A nouveau. Plus de trois ans après.

Au diable, toujours, le vouvoiement, désormais. Tu me manques, mon ami.

 

image d’en-tête : originale, non-créditée, retouches par votre serviteur.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.