Il était une fois en Amérique

Deux mois. Si tout se passe pour le mieux, c’est le temps qu’il reste à l’autre tanche orange dans le bureau ovale. Si tout se passe pour le mieux. Vous remarquerez que je n’écris pas bien. Parce que bien n’est pas une option. Mary Trump, sa nièce lesbienne, en porte à faux avec la famille, le dit : « Une des choses dont il faut se rappeler à son sujet : s’il pense qu’il va tomber, il va tenter de tous nous entraîner avec lui », ajoutant même : « C’est une tentative de coup d’état, et les conséquences ne devraient pas en être sous-estimées« . Et elle a raison sur toute la ligne.

Oui, Donald Trump est un crétin avec la psychologie d’un enfant gâté doublé d’un mythomane, mais c’est un animal acculé qui n’a plus rien à perdre dans son baroud de déshonneur. Pire, c’est un crétin qui a fait 71 millions de voix, malgré tout, pour les Républicains, et c’est précisément pour ça que le parti n’a toujours pas reconnu sa défaite officiellement. Certains Républicain l’ont lâché, dont des poids lourds comme Mitt Romney, mais ils ne sont pas la majorité, loin de là.

Je ne suis pas certain que la majorité d’entre eux soutienne l’hypothèse de la fraude électorale à grande échelle. Les recomptes ne sont légalement possible qu’en Géorgie, où la différence de voix est inférieure à 0,5% des suffrages, et toutes les tentatives pour rejeter les mail-in ballots dans les autres états mis en causes (Michigan, Wisconsin, Pennsylvanie), pour tenter de faire tomber le différentiel sous la marge légalement acceptable pour un recompte dans ces états, ont été rejetées purement et simplement par les tribunaux, faute de preuves tangibles pouvant créer « un doute raisonnable » justifiant une enquête et une procédure judiciaire. Du coup, les Républicains avec peu de colonne vertébrale, pour ne pas froisser l’électorat qui a voté Cheetos Man, jouent l’attente. Oui mais l’attente de quoi, si ce n’est donc des recours judiciaires qui, vu le contexte, ont extrêmement peu de chances d’aboutir à quelque chose de substantiel ? L’attente de ce que pourrait tenter d’autre l’administration Trump comme coup de Trafalgar.

Trump a encore le pouvoir présidentiel pour 70 jours au moment où j’écris ces lignes. Il peut encore nommer des juges fédéraux, avec l’appui d’un Sénat encore à majorité Républicaine, il peut nommer les personnes en charge de la gouvernance d’agences fédérales clé, et on ne parle pas juste des directions, il y 7000 postes que le président et ses équipes peuvent attribuer à qui bon leur semble. Et Orange Motherfucker a autour de lui une équipe soudée autour de sa personne, une équipe que lui et ses proches viennent de purger, pour s’assurer de n’avoir que des fidèles autour d’eux. Et si lui est un crétin, ceux qui l’entourent pas forcément. Ont-ils 7000 fidèles près à lui obéir aveuglément à nommer à ces postes ? Pas clair.

Un complot de fraude grande envergure est difficile à mettre en place, certes, mais quand il n’apparaît pas comme un complot d’une part (après tout la nomination à ces postes par le président est légale) et quand la manœuvre implique des gens fanatisés, d’autre part, est-on encore dans le domaine de l’impossible ? L’équipe de Donald Trump, par le truchement de ses pouvoirs présidentiels, a-t-elle les moyens de réussir la plus grosse tentative de coup d’état de l’histoire américaine ? J’ose encore croire que non dans la mesure où on parle quand même de l’équipe qui a réservé le parking de Four Seasons Total Landscaping en pensant réserver le Four Seasons pour sa conférence de presse. Mais comme dit Mary Trump, ne sous-estimons pas l’importance de cette transition houleuse. Si lui et son équipe n’arrivent pas à leurs fins, cela pourrait donner des idées à d’autres plus tard. Et CNN posait très sérieusement la question ce 11 Novembre. (cf, l’image d’en-tête)

Quelque chose d’insidieux et de pourri, jusque là tenu à bonne distance, s’est infiltré dans les rouages complexes de la démocratie outre atlantique et ça n’a pas fini son chemin.

Pour l’instant, c’est précisément la complexité des systèmes américains démocratique (First pass the post, grands électeurs, circuits de vote multiples), judiciaire (Procédure et décision basée sur le principe du doute raisonnable), exécutif (Président encadré par le Congrès pour tout ce qui engage la nation et l’état fédéral, ou presque  ex : désignation de l’administration fédérale) qui lui barre le passage, mais pour combien de temps ?

Et en France me direz vous ?

Chez nous, c’est bien plus simple ! La chose pourrie est présente de façon beaucoup moins insidieuse, puisqu’elle a pignon sur rue, avec un parti depuis bientôt 50 ans. Les garde-fous contre son arrivée au pouvoir sont inexistants puisque le suffrage à chaque élection est universel direct, en deux tours sauf si majorité absolue, et si la Cinquième a institutionnalisé la figure de l’Homme Providentiel, du Leader Charismatique (et favorise le fanatisme plus qu’autre chose dans la conquête du pouvoir, d’où l’émergence récente de types comme Sarkozy, Macron, Mélenchon, Royal ou Mitterand en son temps, et de figure d’épouvantails Le Pen (Père, fille, nièce) et, dans ce rôle aussi, Mélenchon), la synchronisation temporelle entre le temps présidentiel et le temps parlementaire, a achevé d’en faire le véhicule idéal à la tendance autocratique.

Ajoutez à ça des forces de l’ordre très très très à droite de plus en plus violentes, des gouvernements successifs de plus en plus enclin à les utiliser en ce sens, des lois de maintient de l’ordre dignes d’un régime pré-totalitaire -Loi contre le ‘séparatisme’, surtout s’il est d’opposition, de gauche, non-blanc et non-catho… Loi de sécurité globale interdisant, entre autres, de filmer la police dans l’exercice de ses fonctions > best argument contre so far), une gauche politique classique tellement aux fraises qu’elle en est réduite à reprendre la rhétorique de droite, sans plus être capable de proposer autre chose, et les mêmes problèmes de fake news/manipulation/Cambridge Analytica qu’ailleurs…. D’un coup, ça fait encore moins envie que le feuilleton ricain un peu moisi.

Dire qu’avec l’annonce officielle de la candidature de Mélenchon pour 2021 dimanche dernier, le très probable retour de Naboléon en politique suite à la rétractation de Takkiedine dans l’affaire du financement de sa campagne de 2007 dans les infos du jour,  on va se taper 18 mois de campagne. Tu vas voir qu’on va se fader le nain, saison 2, au château, avec le programme de la blonde. Je suis las. Mais las.

(Et si la demoiselle en photo d’illustration vous est familière sans que vous puissiez mettre le doigt dessus, normal : c’est Lady Grantham, jeune, enfin Elizabeth Mc Govern quoi.)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.