Paguroidea

Il y a des jours où je suis un paon. J’ai envie de montrer mes plus belles couleurs, que je sorte ou pas. Je me fais les paupières en deux tons, avec un point de blanc ou de brillant au coin de l’oeil, je rectifie les certes, je fais un trait de crayon sur le rebord inférieur de la paupière, je glosse les lèvres et éventuellement je fais les ongles. Je suis un animal fabuleux quoi que je fasse, que ce soit vautrer devant une série, faire mes courses, me balader en ville ou voir du monde. Ces jours là je suis invincible.

Il y a des jours où je suis un chat, j’ai juste envie de faire ma vie, d’aller voir le Duncan, de me faire gratter derrière les oreilles, qu’on sorte manger un truc le soir après le boulot, ou se faire une toile, et rentrer se lover se câliner ensuite. Selon l’humeur plus ou moins sociable de la journée, j’ai fait les paupières de façon simple, discrètes derrière mes lunettes, mais pas la bouche. le maquillage 5 minutes chrono. Ces jours là j’ai la pêche, mais je ne l’étale pas outre mesure.

Il y a les jours où je suis une fourmi. Pas de maquillage, rien. Généralement parce que je vais au boulot (vu les retours sur le vernis incolore sur les ongles ou le simple trait de crayon à l’œil il y a trois ans, j’ai abandonné l’idée), mais aussi, un peu plus souvent cette année, parce que je me suis levé 30 minutes avant de sortir, y compris quand c’est pour aller voir le Duncan, et que du coup, entre la douche, l’habillage, l’ajustage, je me suis pas laissé vraiment l’option de sortir le fabulous me. Alors it’s just plain me, bon an, mal an.

Il y a des jours, où je suis un ours. Je n’ai envie de rien que de vautrer dans ma tanière, à ronquer, à jouer au Sims 4 ou à Minecraft, manger des trucs tous prêts, sans voir personne ni répondre au téléphone. Ni même faire le ménage. Tout au plus je daigne faire deux ou trois courses de bouffe et sortir les poubelles. Et parfois ça me dure une semaine entière. Si je travaille de nuit, ça va encore à peu près. Mais ça m’est déjà arrivé pendant une semaine où je bossais de jour, autant dire que c’était L’HORREUR. Vous commencez à comprendre comment j’ai vécu le confinement 1.

Et puis, ces derniers temps, il y a des jours où je suis un bernard-l’hermite. Je suis dans ma coquille. Je ne fais rien que regarder des séries, je joue à peine, je passe à peine sur les réseaux, pas de ménage, pas de sortage des poubelles, je dors principalement. Je me fais livrer à manger et je ne me déplace que pour descendre dans le hall de l’immeuble réceptionner ma commande. Hum, hum. Oh, mais… Mais…

(Oui, oui, c’est la demoiselle de « Meatier/Meteor« )

Bon. Go, commander des lunettes de lumino-thérapie et se faire une cure de vitamine D, avant que ce coup de de blues ne prenne de l’ampleur.

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Matoo dit :

    Oui redeviens vite un joli paon multicolor !!! *\o/*

    1. Leto dit :

      Pff j’ai fait tomber mon eye shadow deux tons par terre dimanche, comme une conne.

      Watch me commander une full palette total arc-en-ciel en ligne !!

Répondre à Leto Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.