Category is : HIVERNATION END BALL (The Lasius Experiment – Day 193)

le

Il y a un mois, j’ai jeté un coup d’oeil dans l’installation où j’avais mis les Truites des Sables du Leto Blog (aka, mes fondations de colonies de fourmis) à hiverner. Tout le monde fonctionnait au ralenti, mais ça s’affairait doucement, les antennes mobiles et l’allure vaillante. , ça avait encore du miel pour tenir un moment. Un fois l’inspection rapide faite, j’ai refermé l’installation, je l’ai remise dans son abris extérieur pour un mois. Aujourd’hui, c’était donc le moment de rentrer le bouzin au chaud dans l’appartement, après 3 mois d’hivernage. Il y a du bon, et du nettement moins bon.

La colonie des Lasisus Flavius du Coton Propre se porte bien, toutes les ouvrières ont survécu à l’hivernage, la gyne a même pondu quelques oeufs depuis mon inspection de début janvier. Sachant que j’avais noté une baisse  d’activité pour cette colonie dès début octobre, je note que son hivernage semble commencer tôt (début/mi Octobre) et finir assez tôt aussi, du coup (mi/fin Janvier). je leur ai mis une miette de poulet, et un petit morceau de cookie (à défaut de miel, j’ai oublé d’en racheter) pour reprendre du poil de la bête.

La colonie de Lasius Emarginatus du Coton Immaculé survit de justesse. Les trois ouvrières sont toujours en vie et actives mais elle ne s’occupent pas de la reine qui bouge à peine, même au bout de deux heures. à 20°C. Je leur ai mis un petit morceau de cookie au cas où ce serait juste une reprise lambine et qu’elles manquent juste d’énergie. Mais j’ai un mauvais pressentiment.

La colonie des Lasius Flavius du Coton Moisi ou de l’Ange Déchu a péri. Après observation, la reine est allée se coincer sous le coton humide qui séparait la chambre claustrale de sa réserve d’eau et s’est noyée, la tête dans le coton, et par capillarité son corps à entraîné un petit filet d’eau dans la chambre, noyant les oeufs et les ouvrières qui ont voulu soit s’occuper de leur reine, soit sauver le couvain, mais tout le monde était noyé dans la même grosse goutte d’eau suitant du coton moisi. Dommage, c’était ma deuxième colonie la plus prometteuse en terme de nombre d’ouvrière déjà actives en octobre.

La colonie des Lasius Niger de La Grande Moisissure a également péri. Pour le coup je ne sais pas de qui lui est arrivé, le cadavre de la gyne, à l’entrée de la chambre claustrale avait le gastre tout raplapla, ce qui n’était pas le cas il y a un mois, et elle avait encore du miel à disposition au cas où, et ses 3 ou 4 ouvrières étaient recroquvillées derrière elle, mortes. L’état du cadavre de la gyne m’interroge. Mais je ne suis pas Gil Grissom (ni légiste, ni entomologiste averti), difficle donc d’en savoir plus.

Il est possible que mon inspection d’il y a 4 semaines ait perturbé les bestioles, c’est une hypothèse que je ne n’exclue pas du tout, même si j’ai tout fait pour minimiser mon intervention.  Toujours est-il que me voilà avec deux fondations seulement,Je vais les laisser tranquille 72h après quoi j’irais cleaner les reste de bouffe et voir de quoi il en retourne. J’espère que la fondation de Lasius Flavius va continuer sur sa lancée au moins. J’ai un pronostic beaucoup moins positif pour les Lasius Emarginatus.

Allez, si cette tentative ci échoue, je retenterais la capture de gyne dans la nature aux premières pluies de chaleur !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.