Spice MUST flow

Je n’ai pas fait d’économie au lycée, j’étais en filière scientifique un peu par défaut, parce que des possibilités partout, sans domaine de prédilection. Je n’ai touché à l’éco que 4 ans après mon bac, en BTS. J’ai des notions très basiques générales, et ça s’arrête là. Pas d’expertise en la matière, loin de là.

Mais il y a une chose que j’ai retenu d’une économie qui fonctionne. Détail croquignolesque (à plusieurs niveaux, que tu apprécieras d’autant plus si tu me connais un peu, lecteur.), c’est David Lynch, dans son adaptation ratée de Dune qui la résume le mieux : « Spice must flow ». « L’épice doit circuler de façon fluide » (Oui, je sur-traduis un peu, il n’y a pas d’équivalent exact à « to flow » en français dans ce cas précis). Bref, pour qu’une économie tourne de façon profitable à tous, il faut que la maille, le blé, le pognon, le flouze, la thune, les radis, le beurre, le pèze, le fric, la caillasse, l’oseille, le grisbi, les pépètes, les ronds, le brouzouf circule !

Alors forcément quand un gars comme, au hasard  (Bien entendu.), Jeff Bezos, se met à le thésauriser la fraîche, les biftons, les briques, les sacs, les patates, le talbin, tel Smaug sous la Montagne Solitaire, on se dit qu’il y a comme un grain de sable dans l’économie. Mais bon, la somme est tellement astronomique, qu’on n’arrive pas très bien à savoir à quel point on est révolté tant le truc est intangible, même pour une simple vue de l’esprit, et là y a un mec qui te fait une représentation un peu plus concrète avec des grains de riz. où déjà, 1 grain de riz représente déjà 8,3 fois le Smic annuel français. (bref, c’est pas comme si on avait décidé qu’un grain de riz représentait 10 €)

Ah oui. Tout ça de grains de riz. Pour un seul homme. Tu ris (forcément) un peu nerveusement face à la démesure du truc. M’enfin tu ris jaune, quand même. Tu commencerais à transpirer un peu, même. Mais attends, attends, c’est pas fini ! On pourrait se dire que cette vidéo, qui a bien circulé sur les réseaux sociaux, aurait pu pousser les gens à boycotter en masse Amazon, ce qui aurait clairement mis ses employés sous payés au bord du  burn-out permanent dans la sauce, clairement, mais qui aurait à peine approché une burne chauve de Jeff à 100m, alors de là à toucher l’autre… Que nenni !

Rappel, cette vidéo, elle date ! De fin février, début mars 2020 !  Tu sais ce moment suspendu dans le temps avant que toute la planète prenne enfin pleinement conscience de la pandémie et se décidé à se confiner. Et se mette à faire ses courses essentielles ou pas… En ligne. Via… Amazon. Pendant des mois. Et alors que dans la vidéo, la fortune de Jeff était de 122 milliards de dollars, un an après, elle a pris 69 milliards. Soit 191,2 milliards de dollars. Son tas de riz de 2020, déjà indécent a augmenter de moitié… je te dirais bien que t’es con si t’achètes encore chez Amazon, mais moi-même entre 2004 et 2016, j’avais un compte chez eux.

Mais attends, attends… C’EST PAS FINI ! Y a pas que Jeff Bezos dans la vie.  Y a aussi Elon Musk. Alors lui il a un capital sympathie un peu plus important, parce que d’une part, il bosse sur des projets sexy (Space X, Tesla, Hyperloop) et futuristes, et d’autres part, y a moins de retours sur un antisyndicalisme primaire et sur un mépris total de ses employés même les plus basiques que pour Jeff, mais je ne doute pas que tout ne soit pas rose pour les petites mains de l’empire Musk. Et doit bien y avoir des articles en ligne sur le sujet. Trouve les, lecteur si tu y tiens, c’pas le sujet central. Revenons à nos moutons. Elon, donc, il talonne Jeff, pour le titre de mec le plus riche du monde. Et quand je dis talonne, il y a 1 milliard de différence entre eux (et si tu te rappelles bien, hein, le tas de riz un milliards, il faisait limite pitié dans la vidéo plus haut, hein). Une broutille.

Bref, Jeff et Elon, sont deux grains de sables dans les rouages de la machine économique. Alors certes, j’entends bien que leurs entreprises et leurs projets mettent de l’huile ailleurs, notamment le deuxième sur la capacité de l’humanité à accomplir des projets technologiques de dingues (Punaise Space X quoi !). Mais ils le font en assèchant et en cassant des rouages plus petits, qui certes sont perpétuellement remplacés par des nouveaux, mais la casse est réelle, et on parle de vies humaines qu’on use et qu’on casse. Pas d’objets. J’entends également, que nos Laurel et Hardy de la plus grosse moulah du monde, bah, ils sont que deux et que deux grains de sable dans la machine mondiale, ça va, quoi.

Alors Jeff et Elon, ce sont les deux plus gros grains de sable qui enraillent la machine et provoque la casse des toutes petites charnières, deux grains de sables toujours plus gros ceci dit, hein. Mais en aucun cas, ça ne veut dire qu’ils sont les seuls. Alors les suivants sont « un peu » loin de Chapi et Chapo, clairement, vu qu’ils n’avoisinent « que » la fourchette des 50 à 100 milliards de dollars de fortune personnelle (Bill Gates, Bernard Arnault, Warren Buffet, Mark Zuckerberg et j’en passe). Mais ils sont tous autant de frein à la circulation de l’Epice dans la machine économique. Et si on prend les  400 premières fortunes du monde (sur 7 MILLIARDS d’individus, hein) le vertige devient vite terrible. Un chiffre ? Non, mieux, une représentation graphique :

Mais qu’est ce qu’on regarde ici ? Alors sur la moitié supérieure du graphique, le premier rectangle bleu sur la gauche, c’est 1 milliard, pour donner un ordre de grandeur (l’équivalent du grain de riz, dans la vidéo de mars 2020, mais au lieu de valoir 100 000 $, il vaut 10 000 fois ça.). En jaune ensuite, c’est la fortune de Jeff Bezos qui commence et qui s’arrête sur la moitié inférieure, à la fin de la zone jaune. Regardez bien la barre de défilement en bas pour voir où elle est arrivée. Voilà. Le reste, ce sont les 400 autres autres fortunes suivantes du monde…  Et sur le graphique, tout au long de la fortune de Jeff et au début de celles cumulés des 400 super-méga-hyper-riches, il y a des « Not so funny facts » pour ajouter à la perspective vertigineuse. Si vous voulez voir le graphique par vous même, c’est par là. le graphique est conçu de telle sorte que 1 pixel = 1000$). Je commence à avoir la gerbe, une peu. Pas vous ?

400 personnes (bon ok, mettons 5000 personnes en comptant que leur fortune profite aussi à leur famille plus ou moins proche, le double à tout casser) cumulent un pactole qui est ASTRONOMIQUE par rapport à la fortune de Jeff Bezoz, qui l’est déjà elle même. Astronomique. Et ça c’est, a priori, leur richesse traçable. Déclarée. Pas mise sous le tapis aux Bermudes, ou ailleurs. Pendant ce temps là, 3,4 milliards d’individus, la moitié de l’humanité, vivent avec moins de 5.50$ par jour, dont 750 millions, plus d’un 1/10ème de l’humanité, avec moins de 2$ par jour. Y en a encore pour penser que c’est possible, un multi-milliardaire de gauche, qui œuvre pas seulement pour le progrès commun (Parce que je veux bien entendre la sincérité de bâtir/concevoir quelque chose de grandiose qui face avancer la connaissance ou notre capacité à avancer toujours plus loin) mais aussi et immédiatement pour le bien de tous ?  Moi pas.

En mars quand la vidéo du riz est sortie, quelqu’un a rappelé dans ma TL Twitter, et toutes les semaines depuis : Jeff Bezoz à lui tout seul, pourrait financer un plan pour éradiquer avec succès la faim dans le monde, et chaque jour, il choisi de ne pas le faire. Les 400, là, chaque jour, ils choisissent quoi tous les jours ? Il y a un peu plus de 2100 milliardaires, dans le monde, les 400 qui sont pris en compte dans le graphe ci-dessus, ça n’est que la partie émergée de l’iceberg. Ils choisissent quoi, tous les jours, à ton avis, lecteur ?

Je vais citer Adèle Haenel, parce que ça marche vachement bien dans ce contexte là aussi : « La HONTE ! MAIS LA HONTE !! ». Et si, d’aventure, quelqu’un avait le cynisme d’oser me dire que la racine du mal en ce bas monde, n’est pas là précisément, je vais avoir très envie d’en faire du corned-beef. Donc, on reprend les fondamentaux : dans une économie qui œuvre pour le bien de tous, spice must flow, OK.

Quelqu’un a de la soude caustique ? Les tuyaux du ruissellement sont bouchés !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.