Et beuh, dites donc…

La première fois, dès l’entrée dans le hall de l’immeuble, l’odeur m’avait saisi·e aux narines. Une odeur ronde, aromatique, quoi qu’un peu acidulée, et rendue forte en cette chaleur de fin d’été indien. Je ne l’associais alors à rien en particulier mais ce qui s’en rapprochait le plus dans mes souvenirs était cette odeur persistante…