Une hirondelle ne fait pas le printemps

J’aime bien lire João Gabriel sur les sujets intersectionnels. Parce que je trouve qu’il ne se contente jamais de rester en surface mais pousse systématiquement la réflexion plus loin. Que ce soit sur les questions LGBTQI, les question de racisme ou sur la militance elle-même. Un des guides perpétuels de sa réflexion est la question…