The thirst, the traps and the realisation

Comme la plupart des pédés et autres queers androphiles, j’aime bien, sur Twitter (vu que c’est le dernier de mes réseaux sociaux en ligne), suivre, aussi, à l’occasion, des comptes d’eye candy -ou de thirst traps, comme c’est devenu la mode de désigner ce genre de clichés. Que les garçons s’y exposent partiellement ou optent…