La mort vous va si bien

Il m’a fallu du temps pour aimer lire. Jusqu’à l’âge de 10 ans environs, je ne lisais que des bandes dessinées. Au grand dam de ma mère qui s’en alarmait, considérant que les bédés étaient des enfantillages littéraires, sans doute. Pis, j’avais dans ma fratrie un bookworm tel qu’on était obligé de lui rappeler qu’on…

Les raisons de ma colère.

A l’entrée en école primaire, il y avait Guillaume dans ma classe. Un garçon androgyne, pour autant qu’on puisse être androgyne à 6 ans. Coupe au bol, traits doux, vêtements unisexes, discrétion, timidité maladive, forte émotivité et un prénom bretonnant qui pour une oreille francophone non avertie pourrait être aussi bien masculin, unisexe ou féminin….